La filière textile, des opportunités dans un contexte de réindustrialisation

La filière textile d’APF Entreprises en bref

En deux ans, la filière textile d’APF Entreprises, le réseau d’entreprises d’APF France Handicap a créé 220 emplois. Elle comprend sept établissements répartis sur le territoire : Noisy le Sec (93), Illkirch (67), Ludres (54), Briec (29), Le Mans (72), Pau (64), Echirolles (38). On compte deux ateliers de découpe numérique, un atelier d’impression numérique, et sept ateliers de confection. L’établissement employant le plus d’opérateurs de confection est celui de Pau avec environ 70 personnes.

Le métier d’opérateur de confection étant un métier en forte tension (5000 postes non pourvus en France), il y a un réel enjeu à former des personnes éloignées de l’emploi afin de leur permettre de se réinsérer plus facilement dans le monde ordinaire. Le Made in France est aujourd’hui plus qu’un effet de mode. C’est une réalité économique qui motive la réindustrialisation de divers secteurs dont le textile, secteurs à fort potentiel de création d’emplois.

APF Entreprises et France Terre Textile

APF Entreprises ayant pour ambition de valoriser au mieux sa production a choisi de s’engager avec  le label France Terre Textile. Ainsi, en rejoignant les acteurs industriels français du textile, notre réseau s’inscrit dans l’offre Made in France, en y ajoutant une touche de  Made Inclusif.

 Ce label constitue la garantie que le produit respecte les points suivants : 

  • Un minimum de 75% des étapes de fabrication effectuées dans les Berceaux Textiles Français (AGR) au sein d’entreprises agréées
  • Un Haut degré de Qualité
  • Une production respectueuse de l’Environnement 

Le label France terre textile, c’est aussi un réseau qui permet des rencontres, des échanges, des partages d’expériences, de la co-production, de l’intelligence collective et des opportunités business. Sur les sept établissements APF Entreprises de la filière, cinq ont déjà obtenu le label et les deux derniers sont en cours d’obtention.

Une première participation à la Convention nationale France Terre Textile

La Convention nationale France Terre Textile des 12 et 13 mai 2022 a été la première participation d’APF Entreprises à un événement de l’industrie du textile .
Cela a permis aux représentants de la filière de présenter l’offre APF Entreprises ainsi que les différents établissements. La confection textile étant une activité récente au sein du réseau entreprises d’APF France Handicap, il était important d’être présents afin de faire connaitre cette activité auprès des partenaires potentiels.

Le programme de cet événement sur deux jours a permis aux représentants de la filière textile de participer, à une  table ronde et à une journée de travail collective. De beaux moments privilégiés pour le secteur de la fabrication textile française durant lesquels chaque participant apporte sa pierre à la reconstruction de cette industrie. Cette année, une centaine d’entrepreneurs était réunis à la convention.

Les représentants de la filière textile (APF Entreprises) lors de l’événement.
Delphine Krepper (assistante de projet – EA Noisy de Sec) – Noémie Hoerter (Chef d’atelier – EA d’Illkirsch) – Cecile Tosi (Chef d’atelier – EA de Ludres) – Laura Isidro (responsable RQSE – EA de Ludres)
Patrick Naturel (Chef de projet confection textile nationale – EA Noisy le Sec) – Fanny Huart (Responsable commerciale filière textile)

La parole à nos partenaires : Kevin Robert, cofondateur de la marque Le Regard Français

  • Bonjour Kévin, est-ce que tu peux te présenter ?

K.R. Je suis Kevin Robert, co-fondateur de la marque Le Regard Français. J’ai travaillé pendant plusieurs années chez APF pour les séjours adaptés durant l’été.
J’ai fait un Master psychologie et un Master management de structure. Je suis très engagé dans le monde du handicap aussi, en partie grâce à l’association APF France Handicap. On a monté la marque il y a 2 ans avec Valentin Duthion qui est en situation de handicap.

  • Pourriez-vous nous présenter la marque ?

K.R. L’histoire de la marque, c’est deux potes qui se rencontrent dans un séjour adapté APF France Handicap il y a 12 ans. On a fait les 400 coups ensembles, une colocation pendant 6 ans, des road trip dans pleins de pays et on a dirigé des séjours adaptés. A la fin de nos études respectives, on a décidé de monter une marque engagée dans le handicap, portée sur l’humour et l’autodérision.
Le Regard Français, c’est une marque handi-responsable. Elle valorise les compétences des personnes en situation de handicap, et on s’entoure des acteurs du handicap ESAT, EA ou entrepreneurs.
On a choisis d’abord le textile, c’est cool parce que ça permet de porter des valeurs, faire passer un message et être questionner sur ce qu’on porte. Ça permet de parler de la marque et de toutes les valeurs qu’il y a derrière.
Le but de la marque c’est de diversifier l’offre en proposant des produits bien-être, de l’alimentaire, de la déco afin de regrouper tous les acteurs derrière une marque nationale et permettre au public de s’engager au travers d’une consommation handi-responsable. Car aujourd’hui on peut consommer Bio, made in France, seconde main mais on ne peut pas consommer handi-responsable à proprement dit.

Kevin Robert et Valentin Duthion, les fondateurs de la marque Le Regard Français.
  • Vous êtes vraiment la première entreprise à se qualifier en tant que Handi-responsable ?

K.R. Oui on est les premiers à se qualifier en tant qu’entreprise handi-responsable. Il y a déjà des entreprises qui travaillent avec des acteurs du secteur adapté (ESAT et EA) car elles ont acquis des savoirs faire depuis des années, c’est juste que nous avons décidé d’aller jusqu’au bout. La raison d’être du Regard Français, c’est de faire changer les regards sur le handicap de montrer les compétences des EA et ESAT, et on est les premiers à faire ça.

  • Travailler avec des personnes en situation de handicap était une priorité pour vous ?

K.R. C’est la raison d’être du Regard Français, changer les regards sur les PSH au travers de prismes qui peuvent-être un préjugé tel que le handicap et l’emploi. On sait que l’inclusion c’est pap facile dans le milieu ordinaire et on s’engage à fond auprès de nos partenaires mais aussi aux associations à qui on donne aussi (Handicap International, Trisomie 21, …). A l’avenir, on s’engage à recruter des PSH pour être un exemple pour d’autres entreprises et montrer que c’est possible.

  • Comment avez-vous découvert la filière textile de APF Entreprises ?

K.R. Il y a quelques mois j’avais besoin de compétences pour fabriquer un tablier et j’ai fait un post LinkedIn. J’ai eu une réponse de la responsable de la filière textile de APF Entreprises et c’est comme ça qu’on a découvert la filière et qu’on a commencé à échanger sur les possibilités de prestation.

  • Quels sont les productions actuellement réalisées au sein des établissements de APF Entreprises ?

K.R. La seule production textile actuellement, c’est le tablier. Ce sont les Entreprises Adaptés de Illkirch en Alsace et celle de Ludres qui ont travaillé sur le projet. C’est génial car on reste en France et nous sommes ravi d’avoir pu les faire réaliser avec des matières hyper nobles en tissu recyclé ? Le tricotage a été fait en milieu ordinaire.
Après hors textile nous travaillons aussi avec l’ESAT Jean Muriel à Lunay. Ils impriment nos eco-cup, ça n’a rien à voir avec le textile mais on a sorti une box apero et dans celle-ci il y a justement cette éco-cup.
Pouvoir montrer de la qualité dans notre offre, c’est aussi inscrit dans nos valeurs.

  • Comment se déroule le partenariat ? Êtes-vous satisfait ?

K.R. Super satisfait car ça a été super rapide. On sait que le textile ce n’est pas évident, on a l’habitude généralement pour une production on vise 3 mois minimum, et ça c’est quand on a déjà le prototype. Nous avons eu le prototype en 2 semaines, j’ai pu faire mes retours sur la couleur proposée car on souhaitait des tissus issus de l’upcycling. Et ensuite on attend la production.

  • Avez-vous des projets futurs avec les EA du réseau ?

K.R. Un des objectifs du regard français c’est de regrouper tous les ESAT derrière le Regard Français, derrière une marque française. Si APF Entreprises et sa filière textile a d’autres compétences et d’autres produits qu’on peut aller chercher et mettre en vente, on le fera. Notre objectif à 5 ans c’est de devenir le référent des ESAT et EA et qu’on soit reconnu pour ça et que les gens viennent consommer handi-responsable.

On est en train de travailler sur un appel à produit nationale avec le réseau Gesat pour cartographier tous les produits qui existe chez les ESAT et les EA pour qu’on puisse construire notre offre autour des produits existants pour les intégrer dans notre boutique.

  • Quelles recommandations donneriez-vous à une entreprise qui envisagerait de faire appel au réseau APF Entreprises ?

K.R. De s’entourer des bons acteurs, le réseau Gesat est génial pour trouver des compétences. Passez le pas aussi car on a énormément d’apriori sur les ESAT et les EA. Moi je suis super content de la qualité, de la réactivité et une chose qu’on ne trouve pas partout, c’est la flexibilité. A quel point on peut modeler les projets, les entreprises du secteur adapté sont toujours partantes.

Il faut avoir de la patience, ce sont des partenaires particuliers, il y a un temps d’adaptation il faut comprendre que les journées sont moins productives que d’autres et sinon de foncer vers les entreprises de APF car il y a pleins de compétences, on le prouve en faisant faire de l’impression sur nos des eco-cup et des tabliers qui sont magnifiques made in France upcyclés en tissu bio.

Laisser un commentaire