Un partenariat avec ADIXIO pour prévenir les risques de conduites addictives dans les établissements APF Entreprises

Constatant que certains publics étaient plus difficiles à toucher et plus exposés aux risques tels que les personnels en intérim, en situation de handicap, les travailleurs isolés, les télétravailleurs ayant connu une rupture dans leur trajectoire professionnelle…) ; la mission ministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) a lancé un appel à projet pour favoriser la mobilisation de la société civile contre les addictions.

C’est dans le cadre de la réponse à cet appel à projet commun qu’APF France handicap et ADIXIO ont mutualisé leurs forces et expertises, l’un sur le milieu de travail spécifique (EA, ESAT), l’autre sur la gestion des conduites addictives en milieu professionnel.

Interview croisé avec Barbara Paisley, Responsable Ressources Humaines Adjointe APF Entreprises et Sebastien Varoux, Directeur d’APF Entreprises Calais qui ont participé à la phase test dans les établissements APF France handicap avant le déploiement.

Sébastien Varoux,
Directeur APF Entreprises Calais
Barbara Paisley,
Responsable adjointe des Ressources Humaines APF Entreprises

Barbara Paisley, pouvez-nous expliquer les raisons de ce partenariat ?

APF France handicap s’engage pour la santé, lé sécurité et la qualité de vie au travail de ses collaborateurs. C’est donc naturellement que l’association est entrée en partenariat avec ADIXIO dans le but de mettre en place des ateliers de préventions des risques de conduites addictives. Cela a permis de développer des outils et des actions adaptées aux besoins des entreprises adaptées et des ESAT.

En quoi consiste cette collaboration ?

Barbara Paisley : Le projet « conduites addictives et milieu de travail » a 2 objectifs ; celui de proposer des ateliers de prévention pour les travailleurs d’EA et ESAT afin d’ouvrir le dialogue, prévenir les risques, protéger la santé, sensibiliser et accompagner les équipes à la gestion des situations en s’appuyant sur des repères communs.

Le second objectif consiste à déployer des actions de sensibilisation à destination des travailleurs et proposer des processus de prévention et de gestion des risques liés à des conduites addictives en ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) et en EA (Entreprise adaptée) au sein du réseau APF France handicap.

Sébastien Varoux, vous avez été l’un des premiers directeurs à tester le programme. Quels retours pouvez-vous en faire ?

J’ai participé avec d’autres directeurs et animateurs qualité sécurité environnement d’EA et d’ESAT à plusieurs groupes de travail. Le but étant de mettre en place ensemble et avec l’accompagnement d’Adixio, une méthodologie et un kit de sensibilisation et de prévention sur les addictions à destinations de nos salariés d’EA et usagers d’ESAT.

Nous cherchions à ce que ce programme de sensibilisation et de prévention soit agréable et assez ludique à la fois. Les qualités des animatrices et la variété des supports pédagogiques participent à cette fluidité et à l’adhésion de nos collaborateurs.

Les grands axes de ce programme de sensibilisation sont : Une approche globale des conduites addictives (produits et comportements), l’impact des consommations sur la vie personnelle, sociale et professionnelle, le rapport de la personne au collectif (vie pro et vie perso).

Les objectifs de l’intervention sont quant à eux : soutenir les personnes dans leur capacité à faire des choix de consommations éclairés et apporter des informations sur les conduites addictives et les consommations, mais également réduire les risques et les dommages sur la santé.

Qu’en ont pensés les collaborateurs ?

Sébastien Varoux : Les salariés ont apprécié la démarche et leurs retours ont été vraiment positifs. Au début certains collaborateurs étaient un peu réticents, méfiants et se posaient des questions sur la finalité de cet atelier. Ils en sont ressortis satisfaits et ont reconnu avoir appris pas mal de choses sur les différentes addictions possibles et ont pris conscience surtout des risques associés à certaines d’entre elles. Certains ont d’ailleurs depuis changé certaines mauvaises habitudes.​​​​​​​

Qu’est-ce que cela apporte à votre EA de participer à ce type de programme ?

Sébastien Varoux : Cette petite formation de sensibilisation est à mon avis très bénéfique pour nos collaborateurs. Cela leur apporte une connaissance des multiples addictions possibles avec une réelle prise de conscience des risques associés.

Quelles recommandations feriez-vous sur la prévention des risques de conduites addictives en milieu adapté et protégé ?

Sébastien Varoux : Il y a les risques liés à l’activité professionnelle, comme la conduite de véhicules ou d’engins de manutention, l’utilisation de machines considérées comme dangereuses.

Il y a également les risques sur la vie personnelle et la santé des personnes liés à la dépendance, avec des conséquences nuisibles à la santé (tabac, alcool, drogues, médicaments…) ou à la pratique anormalement excessive d’un comportement qui va générer une perturbation de la vie personnelle et sociale (jeux d’argent, jeux vidéo, temps sur les réseaux sociaux, etc.)

Comment envisagez-vous la suite du dispositif ? 

Barbara Paisley : ADIXIO nous accompagne jusqu’à la fin de l’année 2022 dans le cadre de l’appel à projet, pour le déploiement des actions de sensibilisations à destinations des travailleurs et pour l’accompagnement dans la gestion des situations d’urgence ou repérage précoce. Nous espérons que d’ici la fin de l’année un grand nombre de travailleurs sera sensibilisé sur les risques liés à des conduites addictives.

Pour pérenniser l’accompagnement au sein des EA et ESAT, plusieurs outils ont été réalisés et mis à disposition :

  • procédure de gestion des situations d’urgence,
  • procédure de gestion et repérage précoce,
  • fiches de transmission de repérage précoce / de situation d’urgence,
  • un focus sur le dispositif de soin en addictologie,
  • grilles de préparation des entretiens.

Laisser un commentaire